Concept du programme

Le programme du festival comporte trois volets : une série de concerts à Watou et dans les villes partenaires, quatre auditions principales à Watou et plusieurs célébrations liturgiques.  Ce concept permet d’explorer le répertoire en profondeur  et ce, à travers des interprétations très diverses.

Pour les concerts, les programmes porteront de façon équilibrée,  aussi bien sur le répertoire du “vieux fonds” que sur les traditions grégoriennes locales et les développements ultérieurs. A côté de cela, une partie des programmes sera consacrée à la littérature musicale qui s’est développée à partir du chant grégorien ou qui a été inspirée par celui-ci, y compris des œuvres contemporaines (p.e. Cyrillus Kreek, Årvo Pärt ).

Au cours des quatre auditions principales, chaque chœur exécutera un programme imposé. Il s’agit d’un répertoire authentique et complètement inconnu.

Le grégorien est un chant essentiellement liturgique. C’est pourquoi, il va de soi que la liturgie grégorienne chantée constituera l’épine dorsale du festival. Le répertoire grégorien comporte les pièces de la messe et celles de l’office. L’office ou la liturgie des heures peut sembler étrange aux oreilles de ceux qui ne la connaissent pas. Elle se compose principalement de la récitation des psaumes, entrecoupée par des hymnes, les antiennes et des répons ainsi que la proclamation chantée des lectures. Le programme du Festival  nous permettra de faire connaissance  de façon particulière avec cette prière chantée qui rythme depuis plus de mille ans la vie des abbayes. Ces chants nous parviennent à travers un monde où règnent une sérénité, une grande douceur et un état d’ âme paisible.

En outre, un atelier au sujet de la musicalité dans le chant grégorien  sera organisé, ainsi qu’ un intermezzo musical par trois chœurs de jeunes, qui nous feront goûter d’autres genres musicaux dans lesquels ils sont également actifs.

L’orientation artistique

Depuis sa fondation en 1981, l’orientation artistique du festival repose sur les bases suivantes :

  • une croissance organique en fonction de l’expérience acquise
  • une politique fondée de façon réfléchie sur la continuité, la notoriété et une vision à long terme.
  • une recherche toujours plus grande de la qualité, entre autre par l’invitation des ensembles professionnels et chœurs réputés.
  • un profil très international qui débouche sur la création d’un événement unique
  • un programme inventif et rafraîchissant orienté vers le grand public
  • une collaboration avec les villes partenaires et les acteurs culturels où sont soigneusement conservées les caractéristiques principales du festival
  • un concept solide du contenu.

 

Ce dernier point est particulièrement important. Après treize éditions, la tentation pourrait être grande d’emprunter des sentiers plus faciles sur le plan organisationnel et promotionnel en suivant le thème de manière moins stricte et en programmant d’autres formes de musique religieuse. Nous ne voulons pas suivre cette voie car il existe déjà en Europe des manifestations de cette nature où le programme est plus diversifié. Nous voulons préserver le caractère unique de Watou qui permet d’explorer le répertoire en profondeur via les différents concerts et auditions et ce, à travers des interprétations très diverses.